LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Sophie

Sophie

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Chantal,

Vous êtes née en 1953 et compte tenu de la réforme 2010, vous pouvez prétendre à la retraite à 61 ans et 2 mois, à taux plein, si vous justifiez de 165 trimestres validés.

Si ce n'est pas votre cas, il faut savoir que l'âge auquel la retraite est attribuée automatiquement à taux plein, c'est à dire sans décote et ce, quel que soit votre durée d'assurance est de 66 ans et 2 mois pour vous.

Vous avez commencé à travailler jeune, vous pourrez peut être prétendre à un départ à la retraite anticipé. Dans le cadre des carrières longues (modifié au 1/11/12), vous pourriez partir à la retraite à 60 ans.
Pour cela, vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans (4 dans l'année civile des 20 ans pour les assurés nés au cours du dernier trimestre) et justifier de 165 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles vous avez versé vos cotisations en tant que salarié.

Les trimestres assimilés permettent de prendre en compte les périodes pendant lesquelles vous n’avez pas versé de cotisations. Il s’agit souvent d’interruptions involontaires de travail, par exemple pour maladie, maternité, invalidité, chômage ou service militaire.

Ces périodes seront prises en compte pour déterminer votre âge de départ et calculer le montant de votre pension retraite.

Concernant vos allocations chômage au régime général, vous continuez à acquérir des droits pour votre retraite en fonction de votre situation.

Si vous êtes indemnisée par le Pôle Emploi, chaque période de 50 jours de chômage consécutifs ou non, donne droit à 1 trimestre (dans la limite de 4 trimestres par an).

Si vous n'êtes pas indemnisée par le Pôle Emploi, la 1ère période de chômage non indemnisée de votre vie est prise en compte. Pour les périodes de chômage non indemnisées antérieures au 1er janvier 2011, la limite était fixée à un an, soit 4 trimestres. Elle est désormais portée à une durée maximum de un an et demi, soit 6 trimestres. Les autres périodes de chômage non indemnisées sont prises en compte uniquement si elles font suite à une période de chômage indemnisé et pour une durée maximum de 1 an.

Pour la retraite complémentaire ARRCO (non cadre) et AGIRC (cadre) :

Si vous êtes indemnisée par le Pôle Emploi et que vous cotisiez auprès d'une caisse de retraite complémentaire avant la rupture de votre contrat de travail, vous allez acquérir des points de retraite complémentaires, dits « points gratuits » car ils sont sans contrepartie de cotisations.

Vos enfants sont bien pris en considération. Pour le régime général, il existe différents types de majoration pour les assurés ayant élevé au moins un enfant :

• La première est la majoration maternité. Quatre trimestres par enfant sont accordés aux femmes au titre de la grossesse et l'accouchement.

• La deuxième est la majoration éducation ou adoption. Depuis 2010 existe une majoration de quatre trimestres au titre de l'éducation des enfants. Contrairement aux trimestres accordés au titre de la maternité, cette majoration ne bénéficie pas forcément exclusivement à la mère. Elle est attribuée ou partagée avec le père. La décision doit intervenir avant le 4 ème anniversaire de l'enfant.

Bonne continuation

Sophie, Expert Retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points en ligne http://goo.gl/VbPog

Commentaires

Réponse de Sophie

Sophie

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Chantal,

Vous êtes née en 1953 et compte tenu de la réforme 2010, vous pouvez prétendre à la retraite à 61 ans et 2 mois, à taux plein, si vous justifiez de 165 trimestres validés.

Si ce n'est pas votre cas, il faut savoir que l'âge auquel la retraite est attribuée automatiquement à taux plein, c'est à dire sans décote et ce, quel que soit votre durée d'assurance est de 66 ans et 2 mois pour vous.

Vous avez commencé à travailler jeune, vous pourrez peut être prétendre à un départ à la retraite anticipé. Dans le cadre des carrières longues (modifié au 1/11/12), vous pourriez partir à la retraite à 60 ans.
Pour cela, vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans (4 dans l'année civile des 20 ans pour les assurés nés au cours du dernier trimestre) et justifier de 165 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles vous avez versé vos cotisations en tant que salarié.

Les trimestres assimilés permettent de prendre en compte les périodes pendant lesquelles vous n’avez pas versé de cotisations. Il s’agit souvent d’interruptions involontaires de travail, par exemple pour maladie, maternité, invalidité, chômage ou service militaire.

Ces périodes seront prises en compte pour déterminer votre âge de départ et calculer le montant de votre pension retraite.

Concernant vos allocations chômage au régime général, vous continuez à acquérir des droits pour votre retraite en fonction de votre situation.

Si vous êtes indemnisée par le Pôle Emploi, chaque période de 50 jours de chômage consécutifs ou non, donne droit à 1 trimestre (dans la limite de 4 trimestres par an).

Si vous n'êtes pas indemnisée par le Pôle Emploi, la 1ère période de chômage non indemnisée de votre vie est prise en compte. Pour les périodes de chômage non indemnisées antérieures au 1er janvier 2011, la limite était fixée à un an, soit 4 trimestres. Elle est désormais portée à une durée maximum de un an et demi, soit 6 trimestres. Les autres périodes de chômage non indemnisées sont prises en compte uniquement si elles font suite à une période de chômage indemnisé et pour une durée maximum de 1 an.

Pour la retraite complémentaire ARRCO (non cadre) et AGIRC (cadre) :

Si vous êtes indemnisée par le Pôle Emploi et que vous cotisiez auprès d'une caisse de retraite complémentaire avant la rupture de votre contrat de travail, vous allez acquérir des points de retraite complémentaires, dits « points gratuits » car ils sont sans contrepartie de cotisations.

Vos enfants sont bien pris en considération. Pour le régime général, il existe différents types de majoration pour les assurés ayant élevé au moins un enfant :

• La première est la majoration maternité. Quatre trimestres par enfant sont accordés aux femmes au titre de la grossesse et l'accouchement.

• La deuxième est la majoration éducation ou adoption. Depuis 2010 existe une majoration de quatre trimestres au titre de l'éducation des enfants. Contrairement aux trimestres accordés au titre de la maternité, cette majoration ne bénéficie pas forcément exclusivement à la mère. Elle est attribuée ou partagée avec le père. La décision doit intervenir avant le 4 ème anniversaire de l'enfant.

Bonne continuation

Sophie, Expert Retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points en ligne http://goo.gl/VbPog

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos