LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de DelphineM

DelphineM

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Cécile,

Vous êtes née en 1956 et selon la réglementation actuelle, vous pouvez prétendre à la retraite à l'âge légal de 62 ans, à taux plein, si vous justifiez de 166 trimestres validés.

Vous avez commencé à travailler jeune, dans le cadre des carrières longues, vous pourrez éventuellement prétendre à un départ anticipé à la retraite et partir à 60 ans. Pour cela, vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans et justifier de 166 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés retenus pour partir en retraite anticipée pour carrière longue sont :
• les trimestres cotisés à la charge de l’assuré
• les trimestres "réputés cotisés"

Les périodes considérées comme "réputées cotisées" sont :
• les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 2 trimestres
• les périodes indemnisées au titre de l’assurance maladie, accidents du travail, maternité dans la limite de 4 trimestres et 2 trimestres supplémentaires liés à la maternité, soit un total maximum de 6 trimestres

A noter que seul le régime de base détermine votre date de départ en fonction de votre situation.

En ce qui concerne votre activité à l'étranger, vos droits sont différents en fonction de votre situation.

• Si vous êtes détaché de façon temporaire (maximum 24 mois dans les pays de l’Union Européenne et en général de 6 ans dans les autres pays) par votre entreprise qui a son siège social en France, elle continue de cotiser auprès des régimes de base et complémentaire.
Vous n’avez aucune démarche particulière à accomplir : vos relevés de carrière sont alimentés chaque année et vos trimestres et points sont validés.

• Si vous êtes expatrié (vous ne remplissez plus les conditions du détachement) ou que votre entreprise et vous-même avez opté pour ce statut, vous ne conservez pas, en principe, la protection sociale dont vous disposiez en France mais du régime local de votre pays de résidence. Vous pouvez adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

• Si vous avez trouvé un emploi dans un pays étranger, vous ne relevez plus de la protection sociale française. Vous relevez de la législation sociale de votre pays de résidence. Vous pouvez, également, adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

Vous pouvez, dans les deux derniers cas et sous certaines conditions, racheter des cotisations.

Bonne journée,

Delphine M, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points en ligne http://goo.gl/VbPog

Commentaires

Réponse de DelphineM

DelphineM

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Cécile,

Vous êtes née en 1956 et selon la réglementation actuelle, vous pouvez prétendre à la retraite à l'âge légal de 62 ans, à taux plein, si vous justifiez de 166 trimestres validés.

Vous avez commencé à travailler jeune, dans le cadre des carrières longues, vous pourrez éventuellement prétendre à un départ anticipé à la retraite et partir à 60 ans. Pour cela, vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans et justifier de 166 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés retenus pour partir en retraite anticipée pour carrière longue sont :
• les trimestres cotisés à la charge de l’assuré
• les trimestres "réputés cotisés"

Les périodes considérées comme "réputées cotisées" sont :
• les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 2 trimestres
• les périodes indemnisées au titre de l’assurance maladie, accidents du travail, maternité dans la limite de 4 trimestres et 2 trimestres supplémentaires liés à la maternité, soit un total maximum de 6 trimestres

A noter que seul le régime de base détermine votre date de départ en fonction de votre situation.

En ce qui concerne votre activité à l'étranger, vos droits sont différents en fonction de votre situation.

• Si vous êtes détaché de façon temporaire (maximum 24 mois dans les pays de l’Union Européenne et en général de 6 ans dans les autres pays) par votre entreprise qui a son siège social en France, elle continue de cotiser auprès des régimes de base et complémentaire.
Vous n’avez aucune démarche particulière à accomplir : vos relevés de carrière sont alimentés chaque année et vos trimestres et points sont validés.

• Si vous êtes expatrié (vous ne remplissez plus les conditions du détachement) ou que votre entreprise et vous-même avez opté pour ce statut, vous ne conservez pas, en principe, la protection sociale dont vous disposiez en France mais du régime local de votre pays de résidence. Vous pouvez adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

• Si vous avez trouvé un emploi dans un pays étranger, vous ne relevez plus de la protection sociale française. Vous relevez de la législation sociale de votre pays de résidence. Vous pouvez, également, adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

Vous pouvez, dans les deux derniers cas et sous certaines conditions, racheter des cotisations.

Bonne journée,

Delphine M, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points en ligne http://goo.gl/VbPog

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos