LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Déborah
Déborah

Déborah

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Dominique,

Vous êtes née en 1958 et selon la réglementation actuelle, vous pourriez prétendre à un départ à la retraite à l'âge légal de 62 ans.

Le nombre de trimestres requis pour un départ à taux plein n'est pas encore déterminé. En effet, chaque génération connaîtra par décret la durée d'assurance qui lui sera applicable pour l'obtention du taux plein avant le 31 décembre de l'année de son 56ème anniversaire, soit en ce qui vous concerne, fin d’année 2014.

Dans le cadre des carrières longues, pour prétendre à un départ anticipé à la retraite et partir à différents âges, il faut remplir les conditions suivantes :

• 57 ans et 4 mois. Vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 16 ans et justifier de 174 trimestres cotisés (susceptible d'évoluer).

• ou à 60 ans. Vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans et justifier de 166 trimestres cotisés (susceptible d'évoluer).

Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles vous avez versé vos cotisations en tant que salarié. Ils seront pris en compte pour déterminer votre âge de départ et calculer le montant de votre pension retraite.

Les trimestres assimilés permettent de prendre en compte les périodes pendant lesquelles vous n’avez pas versé de cotisations. Il s’agit souvent d’interruptions involontaires de travail, par exemple pour maladie, maternité, invalidité chômage ou service militaire.
Ces périodes seront prises en compte pour déterminer la durée d'assurance et votre âge de départ.

Les trimestres équivalents permettent de valider certaines périodes sous conditions par exemple les périodes d’expatriation. Ils seront pris en compte pour déterminer votre âge de départ et calculer le taux de votre pension retraite.

L'ensemble de tous vos trimestres détermine le nombre de trimestres validés.

La retraite anticipée à taux plein au titre de la pénibilité est possible dès 60 ans, quelle que soit la durée de votre carrière (non cumulable avec une pension d'invalidité).

Pour en bénéficier, vous devez justifier d’une incapacité permanente reconnue au titre d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. La retraite pour pénibilité peut être accordée lorsque le taux d’incapacité est supérieur ou égal à 20 %, ou bien compris entre 10 % et 20 % sous certaines conditions définies.

Depuis septembre 2012, ces conditions sont assouplies :

• L’incapacité permanente liée à une maladie professionnelle est désormais étudiée par la caisse d’assurance retraite, celle qui fait suite à un accident de travail est toujours validée par une commission
pluridisciplinaire.

• Lorsqu’un assuré présente deux incapacités, l’une pour maladie professionnelle et l’autre pour accident de travail, l’incapacité au titre de la maladie professionnelle est étudiée en priorité.

• Concernant l’étude de l’incapacité consécutive à un accident de travail, la commission pluridisciplinaire s'appuie désormais sur des documents fournis par les caisses de retraite (tels que contrats de travail et bulletins de salaires) et par les employeurs (fiche individuelle d'exposition, attestations et listes). Les certificats médicaux établis par le médecin traitant et par le médecin du travail ne sont plus nécessaires pour justifier de l'exposition pendant au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels et du lien entre cette exposition et l’incapacité.

Le taux d’incapacité requis peut être atteint en additionnant les taux de plusieurs maladies professionnelles ou accidents, à condition que l’un des taux au moins soit égal à 10%. ATTENTION, l'incapacité permanente due à un accident de trajet n'ouvre pas droit à la retraite pour pénibilité.

Pour en savoir plus, il faut vous rapprocher de la caisse de retraite de la sécurité sociale de votre département qui pourra statuer précisément sur votre cas.

Selon la réglementation actuelle, il faut savoir que le calcul de votre pension des régimes complémentaires est plutôt simple puisque les points que vous avez accumulés tout au long de votre carrière sont multipliés par la valeur du point en vigueur l'année de votre retraite.

Ce résultat donne le montant annuel brut de votre retraite complémentaire Arrco et Agirc si vous êtes cadre. Au 1er avril 2013, la valeur du point Arrco est à 1,2513 euros et la valeur du point Agirc est à 0,4352 euros.

Votre retraite de base à taux plein est égale à 50 % de votre salaire moyen. Le salaire moyen est calculé sur les 25 meilleures années de votre carrière. Toutefois le salaire pris en compte est limité au plafond de la sécurité sociale, ce qui veut dire qu'une retraite de base à taux plein (hors majorations et surcote) sera inférieure à 16 664 € pour un départ en 2013.

En espérant vous avoir aidé,

Bonne journée,

Déborah, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points retraite en ligne http://goo.gl/VbPog

Commentaires

Réponse de Déborah
Déborah

Déborah

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Dominique,

Vous êtes née en 1958 et selon la réglementation actuelle, vous pourriez prétendre à un départ à la retraite à l'âge légal de 62 ans.

Le nombre de trimestres requis pour un départ à taux plein n'est pas encore déterminé. En effet, chaque génération connaîtra par décret la durée d'assurance qui lui sera applicable pour l'obtention du taux plein avant le 31 décembre de l'année de son 56ème anniversaire, soit en ce qui vous concerne, fin d’année 2014.

Dans le cadre des carrières longues, pour prétendre à un départ anticipé à la retraite et partir à différents âges, il faut remplir les conditions suivantes :

• 57 ans et 4 mois. Vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 16 ans et justifier de 174 trimestres cotisés (susceptible d'évoluer).

• ou à 60 ans. Vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans et justifier de 166 trimestres cotisés (susceptible d'évoluer).

Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles vous avez versé vos cotisations en tant que salarié. Ils seront pris en compte pour déterminer votre âge de départ et calculer le montant de votre pension retraite.

Les trimestres assimilés permettent de prendre en compte les périodes pendant lesquelles vous n’avez pas versé de cotisations. Il s’agit souvent d’interruptions involontaires de travail, par exemple pour maladie, maternité, invalidité chômage ou service militaire.
Ces périodes seront prises en compte pour déterminer la durée d'assurance et votre âge de départ.

Les trimestres équivalents permettent de valider certaines périodes sous conditions par exemple les périodes d’expatriation. Ils seront pris en compte pour déterminer votre âge de départ et calculer le taux de votre pension retraite.

L'ensemble de tous vos trimestres détermine le nombre de trimestres validés.

La retraite anticipée à taux plein au titre de la pénibilité est possible dès 60 ans, quelle que soit la durée de votre carrière (non cumulable avec une pension d'invalidité).

Pour en bénéficier, vous devez justifier d’une incapacité permanente reconnue au titre d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. La retraite pour pénibilité peut être accordée lorsque le taux d’incapacité est supérieur ou égal à 20 %, ou bien compris entre 10 % et 20 % sous certaines conditions définies.

Depuis septembre 2012, ces conditions sont assouplies :

• L’incapacité permanente liée à une maladie professionnelle est désormais étudiée par la caisse d’assurance retraite, celle qui fait suite à un accident de travail est toujours validée par une commission
pluridisciplinaire.

• Lorsqu’un assuré présente deux incapacités, l’une pour maladie professionnelle et l’autre pour accident de travail, l’incapacité au titre de la maladie professionnelle est étudiée en priorité.

• Concernant l’étude de l’incapacité consécutive à un accident de travail, la commission pluridisciplinaire s'appuie désormais sur des documents fournis par les caisses de retraite (tels que contrats de travail et bulletins de salaires) et par les employeurs (fiche individuelle d'exposition, attestations et listes). Les certificats médicaux établis par le médecin traitant et par le médecin du travail ne sont plus nécessaires pour justifier de l'exposition pendant au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels et du lien entre cette exposition et l’incapacité.

Le taux d’incapacité requis peut être atteint en additionnant les taux de plusieurs maladies professionnelles ou accidents, à condition que l’un des taux au moins soit égal à 10%. ATTENTION, l'incapacité permanente due à un accident de trajet n'ouvre pas droit à la retraite pour pénibilité.

Pour en savoir plus, il faut vous rapprocher de la caisse de retraite de la sécurité sociale de votre département qui pourra statuer précisément sur votre cas.

Selon la réglementation actuelle, il faut savoir que le calcul de votre pension des régimes complémentaires est plutôt simple puisque les points que vous avez accumulés tout au long de votre carrière sont multipliés par la valeur du point en vigueur l'année de votre retraite.

Ce résultat donne le montant annuel brut de votre retraite complémentaire Arrco et Agirc si vous êtes cadre. Au 1er avril 2013, la valeur du point Arrco est à 1,2513 euros et la valeur du point Agirc est à 0,4352 euros.

Votre retraite de base à taux plein est égale à 50 % de votre salaire moyen. Le salaire moyen est calculé sur les 25 meilleures années de votre carrière. Toutefois le salaire pris en compte est limité au plafond de la sécurité sociale, ce qui veut dire qu'une retraite de base à taux plein (hors majorations et surcote) sera inférieure à 16 664 € pour un départ en 2013.

En espérant vous avoir aidé,

Bonne journée,

Déborah, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points retraite en ligne http://goo.gl/VbPog

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos