LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de DéborahL
DéborahL

DéborahL

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Jean,

Vous êtes né en 1956 et selon la réglementation actuelle, vous pouvez prétendre à la retraite à l'âge légal de 62 ans, à taux plein, si vous justifiez de 166 trimestres validés.

Vous avez commencé à travailler jeune, dans le cadre des carrières longues, vous pourrez éventuellement prétendre à un départ anticipé à la retraite et partir à compter de vos 60 ans. Pour cela, vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans et justifier de 166 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés retenus pour partir en retraite anticipée pour carrière longue sont :
• les trimestres cotisés à la charge de l’assuré
• les trimestres "réputés cotisés"

Les périodes considérées comme "réputées cotisées" sont :
• les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 2 trimestres
• les périodes indemnisées au titre de l’assurance maladie, maternité, accidents du travail dans la limite de 6 trimestres. Le nombre total des périodes de maladie et d’accidents du travail ne peut pas dépasser 4 trimestres.

Vous constatez que des périodes d'activités sont absentes de votre relevé de retraite complémentaire.

Si ces années d'activité concernent le début de votre carrière (avant le 1er Janvier 1976), les périodes ne sont pas toujours présentes sur votre relevé dans la mesure où avant cette date, l'affiliation à une institution de retraite complémentaire Arrco n'était pas obligatoire. Des points sans contrepartie de cotisation (dit "points gratuits") sont alors attribués sous certaines conditions.

Si, en revanche, ces années d'activité commencent après le 1er Janvier 1976, les bulletins de salaires (ou attestation de l'employeur avec mention des salaires et des cotisations) sont obligatoires pour l'attribution de points de retraite complémentaire.

En ce qui concerne la rémunération et les cotisations, l'apprentissage constitue un statut particulier :

• Si vous étiez apprenti en lycée professionnel, vous étiez assimilé à un élève de l'enseignement secondaire et n'avez perçu aucune rémunération donnant lieu à versement de cotisation.
• Dans les autres cas, la partie professionnelle (travail dans une entreprise, chez un artisan ou un commerçant) ne constitue qu'une part de l'activité de l'apprenti, le reste correspondant au temps de formation dans un établissement agréé. La rémunération évolue en fonction de l'âge de l'apprenti.
Aussi, cette période travaillée et, le cas échéant, les cotisations correspondantes ne permettent pas de valider quatre trimestres par an, notamment pour les apprentis les plus jeunes.

A noter que seul le régime de base détermine votre date de départ en fonction de votre situation.

Bien à vous,

Déborah L, Expert retraite
Découvrez votre espace client TOUTM http://goo.gl/rFdSG

Commentaires

Réponse de DéborahL
DéborahL

DéborahL

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Jean,

Vous êtes né en 1956 et selon la réglementation actuelle, vous pouvez prétendre à la retraite à l'âge légal de 62 ans, à taux plein, si vous justifiez de 166 trimestres validés.

Vous avez commencé à travailler jeune, dans le cadre des carrières longues, vous pourrez éventuellement prétendre à un départ anticipé à la retraite et partir à compter de vos 60 ans. Pour cela, vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans et justifier de 166 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés retenus pour partir en retraite anticipée pour carrière longue sont :
• les trimestres cotisés à la charge de l’assuré
• les trimestres "réputés cotisés"

Les périodes considérées comme "réputées cotisées" sont :
• les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 2 trimestres
• les périodes indemnisées au titre de l’assurance maladie, maternité, accidents du travail dans la limite de 6 trimestres. Le nombre total des périodes de maladie et d’accidents du travail ne peut pas dépasser 4 trimestres.

Vous constatez que des périodes d'activités sont absentes de votre relevé de retraite complémentaire.

Si ces années d'activité concernent le début de votre carrière (avant le 1er Janvier 1976), les périodes ne sont pas toujours présentes sur votre relevé dans la mesure où avant cette date, l'affiliation à une institution de retraite complémentaire Arrco n'était pas obligatoire. Des points sans contrepartie de cotisation (dit "points gratuits") sont alors attribués sous certaines conditions.

Si, en revanche, ces années d'activité commencent après le 1er Janvier 1976, les bulletins de salaires (ou attestation de l'employeur avec mention des salaires et des cotisations) sont obligatoires pour l'attribution de points de retraite complémentaire.

En ce qui concerne la rémunération et les cotisations, l'apprentissage constitue un statut particulier :

• Si vous étiez apprenti en lycée professionnel, vous étiez assimilé à un élève de l'enseignement secondaire et n'avez perçu aucune rémunération donnant lieu à versement de cotisation.
• Dans les autres cas, la partie professionnelle (travail dans une entreprise, chez un artisan ou un commerçant) ne constitue qu'une part de l'activité de l'apprenti, le reste correspondant au temps de formation dans un établissement agréé. La rémunération évolue en fonction de l'âge de l'apprenti.
Aussi, cette période travaillée et, le cas échéant, les cotisations correspondantes ne permettent pas de valider quatre trimestres par an, notamment pour les apprentis les plus jeunes.

A noter que seul le régime de base détermine votre date de départ en fonction de votre situation.

Bien à vous,

Déborah L, Expert retraite
Découvrez votre espace client TOUTM http://goo.gl/rFdSG

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos