LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de DéborahL
DéborahL

DéborahL

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Alain,

Si vous souhaitez cumuler un emploi salarié dans le secteur privé avec votre retraite, vous et votre employeur continuerez à payer des cotisations sur le salaire de reprise d'activité. Ces cotisations ne vous permettront pas d'obtenir de nouveaux droits.

En revanche, si vous souhaitez reprendre une activité qui relève d’un autre régime de retraite (par exemple fonctionnaire ou auto-entrepreneur), vous pouvez acquérir des droits auprès de ce nouveau régime.
Attention, la nouvelle législation met fin à cette possibilité pour les futurs retraités dont le départ est prévu à compter du 1er janvier 2015.

En ce qui concerne la retraite progressive, vous avez la possibilité de poursuivre votre activité à temps partiel pour optimiser le montant de votre retraite.
Vous réduisez votre temps de travail tout en continuant à bénéficier d'une partie de vos retraites, base et complémentaire. Maintenir votre activité à temps partiel peut contribuer à acquérir des droits et des trimestres pour vous assurer un niveau de pension élevé lorsque vous cessez totalement de travailler.
Je vous précise toutefois que ce dispositif n'est valable qu'avec l'accord de votre employeur.

Les conditions pour bénéficier de la retraite progressive répondent à trois critères :

• Avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite (entre 60 et 62 ans)
• Justifier d'au moins 150 trimestres
• Exercer votre activité à temps partiel : l’ouverture du droit et le paiement de la retraite progressive implique l’exercice d’une seule activité à temps partiel

La loi de 2013 sur les retraites va diminuer l’âge d’obtention de la retraite progressive de 2 ans sans pouvoir être inférieure à 60 ans.
L’employeur n’est pas tenu d’accorder un temps partiel au salarié qui le demande ; de la même façon un employeur ne peut pas imposer à un salarié de passer à temps partiel. L’accord des deux parties (employeur et salarié) est donc nécessaire pour la mise en oeuvre de la retraite progressive

Pendant votre retraite progressive, le montant de votre pension sera calculé de façon provisoire en fonction de votre activité à temps partiel. Vous percevrez également une partie de vos retraites complémentaires ARRCO et AGIRC.
La retraite progressive dure aussi longtemps que vous poursuivez l'activité à temps partiel. En revanche, elle sera suspendue si vous reprenez une activité à temps complet ou si vous exercez une activité à temps partiel en complément.

Le jour où vous cesserez votre activité, vos pensions retraite seront recalculées, en fonction des droits que vous avez acquis pendant la retraite progressive.

Enfin, la surcote est une majoration de la pension de retraite de base dont bénéficient les assurés qui continuent de travailler après l'age légal de départ à la retraite (60 ans et 4 mois dans votre cas) et au-delà de la durée d'assurance nécessaire pour une retraite à taux plein (163 trimestres dans votre cas).

Le taux de surcote dépend également de la date d'effet de la pension ainsi que la date à laquelle les trimestres ont été accomplis.
Dans vos cas, vous bénéficierez de 1,25% pour chaque trimestre accompli.

Il faut savoir que cette bonification est prise en compte automatiquement lors du calcul de la pension de retraite.

J'espère vous avoir éclairé sur le sujet,

Bonne journée,

Déborah L, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Demandez un Entretien Conseil Retraite
http://www.malakoffmederic.com/particuliers/retraite-epar...

Commentaires

Réponse de DéborahL
DéborahL

DéborahL

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Alain,

Si vous souhaitez cumuler un emploi salarié dans le secteur privé avec votre retraite, vous et votre employeur continuerez à payer des cotisations sur le salaire de reprise d'activité. Ces cotisations ne vous permettront pas d'obtenir de nouveaux droits.

En revanche, si vous souhaitez reprendre une activité qui relève d’un autre régime de retraite (par exemple fonctionnaire ou auto-entrepreneur), vous pouvez acquérir des droits auprès de ce nouveau régime.
Attention, la nouvelle législation met fin à cette possibilité pour les futurs retraités dont le départ est prévu à compter du 1er janvier 2015.

En ce qui concerne la retraite progressive, vous avez la possibilité de poursuivre votre activité à temps partiel pour optimiser le montant de votre retraite.
Vous réduisez votre temps de travail tout en continuant à bénéficier d'une partie de vos retraites, base et complémentaire. Maintenir votre activité à temps partiel peut contribuer à acquérir des droits et des trimestres pour vous assurer un niveau de pension élevé lorsque vous cessez totalement de travailler.
Je vous précise toutefois que ce dispositif n'est valable qu'avec l'accord de votre employeur.

Les conditions pour bénéficier de la retraite progressive répondent à trois critères :

• Avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite (entre 60 et 62 ans)
• Justifier d'au moins 150 trimestres
• Exercer votre activité à temps partiel : l’ouverture du droit et le paiement de la retraite progressive implique l’exercice d’une seule activité à temps partiel

La loi de 2013 sur les retraites va diminuer l’âge d’obtention de la retraite progressive de 2 ans sans pouvoir être inférieure à 60 ans.
L’employeur n’est pas tenu d’accorder un temps partiel au salarié qui le demande ; de la même façon un employeur ne peut pas imposer à un salarié de passer à temps partiel. L’accord des deux parties (employeur et salarié) est donc nécessaire pour la mise en oeuvre de la retraite progressive

Pendant votre retraite progressive, le montant de votre pension sera calculé de façon provisoire en fonction de votre activité à temps partiel. Vous percevrez également une partie de vos retraites complémentaires ARRCO et AGIRC.
La retraite progressive dure aussi longtemps que vous poursuivez l'activité à temps partiel. En revanche, elle sera suspendue si vous reprenez une activité à temps complet ou si vous exercez une activité à temps partiel en complément.

Le jour où vous cesserez votre activité, vos pensions retraite seront recalculées, en fonction des droits que vous avez acquis pendant la retraite progressive.

Enfin, la surcote est une majoration de la pension de retraite de base dont bénéficient les assurés qui continuent de travailler après l'age légal de départ à la retraite (60 ans et 4 mois dans votre cas) et au-delà de la durée d'assurance nécessaire pour une retraite à taux plein (163 trimestres dans votre cas).

Le taux de surcote dépend également de la date d'effet de la pension ainsi que la date à laquelle les trimestres ont été accomplis.
Dans vos cas, vous bénéficierez de 1,25% pour chaque trimestre accompli.

Il faut savoir que cette bonification est prise en compte automatiquement lors du calcul de la pension de retraite.

J'espère vous avoir éclairé sur le sujet,

Bonne journée,

Déborah L, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Demandez un Entretien Conseil Retraite
http://www.malakoffmederic.com/particuliers/retraite-epar...

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos