LES EXPERTS RETRAITE

Commentaires

Réponse de Nadège
Nadège

Nadège

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Sylvie

Vous êtes née en 1957 et selon la réglementation actuelle, vous pouvez prétendre à la retraite à l'âge légal de 62 ans, à taux plein, si vous justifiez de 166 trimestres validés.

Dans le cadre du dispositif de retraite anticipée "carrières longues", vous pouvez partir à
60 ans. Vous devez réunir au moins 5 trimestres d'assurance avant la fin de l'année civile de vos 20 ans (4 dans l'année civile des 20 ans pour les assurés nés au cours du dernier trimestre) et justifier de 166 trimestres cotisés.

Les trimestres cotisés retenus pour partir en retraite anticipée pour carrière longue sont:

  • les trimestres cotisés (périodes d'activité salariée ou non salariée pendant lesquelles vous avez versé des cotisations à un régime français)

-les trimestres "réputés cotisés"

Les périodes considérées comme "réputées cotisées" sont :
• les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes indemnisées au titre de la maladie et des accidents du travail, dans la limite de 4 trimestres
• les périodes de perception d'une pension d'invalidité, dans la limite de 2 trimestres
• tous les trimestres liés à la maternité
• tous les trimestres de majoration de durée d'assurance issus du compte personnel de pénibilité

La règle étant que l’on ne peut valider plus de quatre trimestres par an.

Le travail de nuit fait partie des risques professionnels reconnus par le dispositif de retraite anticipée pour pénibilité.

Ce dispositif né le 1er juillet 2011, permet de prendre sa retraite à taux plein dès 60 ans quelle que soit la durée d'assurance accomplie.

Pour y prétendre, il faut justifier d'une incapacité permanente d'au moins 10 % ou 20% liée au travail au titre d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail et sous réserve de remplir certaines conditions, notamment celle d'avoir été exposé 17 ans à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels.

Cette condition de durée d'exposition se rapporte à trois types de facteurs : les contraintes physiques marquées (port de charges lourdes, postures pénibles), l'environnement agressif (bruit, température...) ou encore les rythmes de travail (travail de nuit, notamment). Les textes ne prévoient pas de seuil pour ces facteurs, laissant une marge d'appréciation aux commissions pluridisciplinaires qui examinent les dossiers des candidats.

Il faut donc vous rapprocher de la caisse de retraite de la sécurité sociale de votre département qui pourra statuer précisément sur votre cas.

Bonne journée

Nadège, Expert retraite

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos