LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Nelia

Nelia

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Brigitte,

Le coefficient de solidarité que vous évoquez sera appliqué sur les retraites complémentaires pour les personnes nées comme vous à compter de 1957 et bénéficiant d'une retraite à taux plein à partir du 1er janvier 2019.

Il s'agit d'une minoration de 10% de la retraite complémentaire Arrco (et Agirc pour les cadres) pendant les 3 premières années de la retraite.

Ce coefficient temporaire de 10% s'appliquera chaque mois sur le montant brut des pensions de retraite complémentaire Arrco et Agirc. Les retraités percevront donc 90% du montant de leurs pensions.

Au terme des 3 ans, ce coefficient sera supprimé et leurs pensions seront rétablies à 100%, sans minoration.

Pour ne pas être visé par ce coefficient, l'assuré devra différer son départ en retraite d'au moins 4 trimestres calendaires, soit 1 an, au-delà de la date à laquelle il aura rempli les conditions d'obtention du taux plein dans un régime de base.

Dès lors, si vous remplissez les conditions de la retraite à taux plein le 1er février 2020, vous ne serez pas visée par cette minoration en choisissant de faire valoir vos droits à retraite complémentaire au 1er février 2021.

Bonne journée

Nélia, Expert Retraite

Commentaires

Réponse de Nelia

Nelia

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Brigitte,

Le coefficient de solidarité que vous évoquez sera appliqué sur les retraites complémentaires pour les personnes nées comme vous à compter de 1957 et bénéficiant d'une retraite à taux plein à partir du 1er janvier 2019.

Il s'agit d'une minoration de 10% de la retraite complémentaire Arrco (et Agirc pour les cadres) pendant les 3 premières années de la retraite.

Ce coefficient temporaire de 10% s'appliquera chaque mois sur le montant brut des pensions de retraite complémentaire Arrco et Agirc. Les retraités percevront donc 90% du montant de leurs pensions.

Au terme des 3 ans, ce coefficient sera supprimé et leurs pensions seront rétablies à 100%, sans minoration.

Pour ne pas être visé par ce coefficient, l'assuré devra différer son départ en retraite d'au moins 4 trimestres calendaires, soit 1 an, au-delà de la date à laquelle il aura rempli les conditions d'obtention du taux plein dans un régime de base.

Dès lors, si vous remplissez les conditions de la retraite à taux plein le 1er février 2020, vous ne serez pas visée par cette minoration en choisissant de faire valoir vos droits à retraite complémentaire au 1er février 2021.

Bonne journée

Nélia, Expert Retraite

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos