LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Virginie

Virginie

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Lionel,

Le congé de reclassement est effectué par le salarié pendant sa période de préavis de licenciement et au-delà, en général dans la limite d'un an.

Pendant la durée de congé correspondant à la durée du préavis, le salarié continue à percevoir sa rémunération habituelle qui est soumise à l'ensemble des cotisations de retraite.

Le salarié se voit valider des trimestres cotisés par le régime de base. Attention, pour l'année du départ en retraite, le nombre de trimestres est calculé selon la durée exacte de la période de travail. Si ce participant est radié de l'effectif de l'entreprise le 15 mars, il ne devrait valider aucun trimestre cotisé en 2018.

En revanche, lorsque la durée du congé de reclassement excède celle du préavis, le régime général attribue des trimestres assimilés sans que des cotisations soient versées (50 jours = 1 trimestre). Ces trimestres ne sont pas retenus dans les trimestres cotisés "carrières longues".

Au-delà de la période du congé reclassement, le régime de base accorde un trimestre assimilé pour 50 jours de chômage indemnisé.

Concernant la validation des trimestres de la dernière année (de manière générale), malgré nos recherches, nous n'avons retrouvé aucun texte précis sur le sujet. Je vous conseille donc d'interroger la CNAV directement.

Bonne journée,

Virginie, Expert Retraite

Commentaires

Réponse de Virginie

Virginie

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Lionel,

Le congé de reclassement est effectué par le salarié pendant sa période de préavis de licenciement et au-delà, en général dans la limite d'un an.

Pendant la durée de congé correspondant à la durée du préavis, le salarié continue à percevoir sa rémunération habituelle qui est soumise à l'ensemble des cotisations de retraite.

Le salarié se voit valider des trimestres cotisés par le régime de base. Attention, pour l'année du départ en retraite, le nombre de trimestres est calculé selon la durée exacte de la période de travail. Si ce participant est radié de l'effectif de l'entreprise le 15 mars, il ne devrait valider aucun trimestre cotisé en 2018.

En revanche, lorsque la durée du congé de reclassement excède celle du préavis, le régime général attribue des trimestres assimilés sans que des cotisations soient versées (50 jours = 1 trimestre). Ces trimestres ne sont pas retenus dans les trimestres cotisés "carrières longues".

Au-delà de la période du congé reclassement, le régime de base accorde un trimestre assimilé pour 50 jours de chômage indemnisé.

Concernant la validation des trimestres de la dernière année (de manière générale), malgré nos recherches, nous n'avons retrouvé aucun texte précis sur le sujet. Je vous conseille donc d'interroger la CNAV directement.

Bonne journée,

Virginie, Expert Retraite

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos