LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Mamy
Mamy

Mamy

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Christine,

Le congé de reclassement est effectué par le salarié pendant sa période de préavis de licenciement et au-delà, en général dans la limite d'un an.

Pendant la durée de congé correspondant à la durée du préavis, le salarié continue à percevoir sa rémunération habituelle, qui est soumise à l'ensemble des cotisations de retraite. Le salarié se voit :

  • valider des trimestres cotisés par le régime de base,
  • inscrire des points de retraite complémentaire Arrco et Agirc (si vous étes cadre).

En revanche, lorsque la durée du congé de reclassement excède celle du préavis :

  • le régime général attribue des trimestres assimilés sans que des cotisations soient versées (50 jours = 1 trimestre),
  • les régimes Arrco et Agirc n'accordent pas automatiquement des points, mais, de manière facultative, des cotisations Agirc-Arrco peuvent être versées sous réserve d'un accord conclu au sein de l'entreprise.

Au-delà de la période du congé reclassement, le régime général de la sécurité sociale accorde, un trimestre assimilé pour 50 jours de chômage indemnisé. Des points Arrco (et Agirc) sont également attribués tant que l'intéressé est indemnisé par le régime d'assurance chômage.

Dans votre situation, étant déjà éligible à un départ anticipé carrière longue, à compter du 1er janvier 2018, à 61 ans, le congé de reclassement  pourrait vous permettre d'augmenter le montant de votre retraite (complémentaire principalement).

A noter : à compter de votre 62ème anniversaire, comme vous remplirez les conditions pour bénéficier de votre retraite à taux plein, Pôle Emploi ne versera pas ou plus d'indemnisation.

Bonne fin de journée,

Mamy, Expert retraite

Commentaires

Réponse de Mamy
Mamy

Mamy

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Christine,

Le congé de reclassement est effectué par le salarié pendant sa période de préavis de licenciement et au-delà, en général dans la limite d'un an.

Pendant la durée de congé correspondant à la durée du préavis, le salarié continue à percevoir sa rémunération habituelle, qui est soumise à l'ensemble des cotisations de retraite. Le salarié se voit :

  • valider des trimestres cotisés par le régime de base,
  • inscrire des points de retraite complémentaire Arrco et Agirc (si vous étes cadre).

En revanche, lorsque la durée du congé de reclassement excède celle du préavis :

  • le régime général attribue des trimestres assimilés sans que des cotisations soient versées (50 jours = 1 trimestre),
  • les régimes Arrco et Agirc n'accordent pas automatiquement des points, mais, de manière facultative, des cotisations Agirc-Arrco peuvent être versées sous réserve d'un accord conclu au sein de l'entreprise.

Au-delà de la période du congé reclassement, le régime général de la sécurité sociale accorde, un trimestre assimilé pour 50 jours de chômage indemnisé. Des points Arrco (et Agirc) sont également attribués tant que l'intéressé est indemnisé par le régime d'assurance chômage.

Dans votre situation, étant déjà éligible à un départ anticipé carrière longue, à compter du 1er janvier 2018, à 61 ans, le congé de reclassement  pourrait vous permettre d'augmenter le montant de votre retraite (complémentaire principalement).

A noter : à compter de votre 62ème anniversaire, comme vous remplirez les conditions pour bénéficier de votre retraite à taux plein, Pôle Emploi ne versera pas ou plus d'indemnisation.

Bonne fin de journée,

Mamy, Expert retraite

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos