LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Didier
Didier

Didier

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Emmanuelle,

Le coefficient de solidarité que vous évoquez (minoration temporaire de 10% des allocations de retraite complémentaire pendant les 3 premières années) ne sera pas appliqué aux personnes titulaires d'une retraite progressive.

Lorsque la personne prendra sa retraite définitive, le point sera fait pour savoir si elle entre dans les critères d'assujettissement ou d'exonération de la minoration.

Ainsi, d'une manière générale, le coefficient concernera :

  • les personnes nées à partir de 1957,
  • qui feront liquider leur retraite à taux plein à compter du 1.1.2019.

Il ne sera toutefois pas appliquée aux personnes :

  • qui atteindront les conditions de la retraite à taux plein (âge et durée d'assurance) avant 2019 et qui décideront de reporter leur départ en retraite,
  • ou qui, en fonction de leurs ressources, ne seront pas soumises à la CSG au moment de leur départ en retraite,
  • ou qui obtiendront leur retraite de base au titre de l'inaptitude au travail, du handicap, du dispositif amiante, ...
  • ou qui reporteront leur départ en retraite d'au moins un an après la date à laquelle elles ont rempli les conditions de la retraite à taux plein.

Si votre mère remplit les conditions de la retraite carrière longue à taux plein à 60 ans en 2022 et qu'elle prend sa retraite définitive deux ans plus tard à 62 ans, à l'issue de sa retraite progressive, la condition de report d'une année au moins sera bien vérifiée et elle ne se verra pas appliquer le coefficient de minoration.

Bien au contraire, si elle a alors reporté le point de départ de sa retraite de 2 ans, elle bénéficiera d'un coefficient majorant de 10 % pendant la 1ère année sa retraite complémentaire.

Bon après-midi

Didier, Expert retraite

Commentaires

Réponse de Didier
Didier

Didier

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Emmanuelle,

Le coefficient de solidarité que vous évoquez (minoration temporaire de 10% des allocations de retraite complémentaire pendant les 3 premières années) ne sera pas appliqué aux personnes titulaires d'une retraite progressive.

Lorsque la personne prendra sa retraite définitive, le point sera fait pour savoir si elle entre dans les critères d'assujettissement ou d'exonération de la minoration.

Ainsi, d'une manière générale, le coefficient concernera :

  • les personnes nées à partir de 1957,
  • qui feront liquider leur retraite à taux plein à compter du 1.1.2019.

Il ne sera toutefois pas appliquée aux personnes :

  • qui atteindront les conditions de la retraite à taux plein (âge et durée d'assurance) avant 2019 et qui décideront de reporter leur départ en retraite,
  • ou qui, en fonction de leurs ressources, ne seront pas soumises à la CSG au moment de leur départ en retraite,
  • ou qui obtiendront leur retraite de base au titre de l'inaptitude au travail, du handicap, du dispositif amiante, ...
  • ou qui reporteront leur départ en retraite d'au moins un an après la date à laquelle elles ont rempli les conditions de la retraite à taux plein.

Si votre mère remplit les conditions de la retraite carrière longue à taux plein à 60 ans en 2022 et qu'elle prend sa retraite définitive deux ans plus tard à 62 ans, à l'issue de sa retraite progressive, la condition de report d'une année au moins sera bien vérifiée et elle ne se verra pas appliquer le coefficient de minoration.

Bien au contraire, si elle a alors reporté le point de départ de sa retraite de 2 ans, elle bénéficiera d'un coefficient majorant de 10 % pendant la 1ère année sa retraite complémentaire.

Bon après-midi

Didier, Expert retraite

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos