LES EXPERTS RETRAITE

Réponse de Isabelle

Isabelle

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Andras,

En ce qui concerne votre activité à l'étranger, vos droits sont différents en fonction de votre situation.

• Si vous êtes détaché de façon temporaire (maximum 24 mois dans les pays de l’Union Européenne et en général de 6 ans dans les autres pays) par votre entreprise qui a son siège social en France, elle continue de cotiser auprès des régimes de base et complémentaire.
Vous n’avez aucune démarche particulière à accomplir : vos relevés de carrière sont alimentés chaque année et vos trimestres et points sont validés.

• Si vous êtes expatrié (vous ne remplissez plus les conditions du détachement) ou que votre entreprise et vous-même avez opté pour ce statut, vous ne conservez pas, en principe, la protection sociale dont vous disposiez en France mais du régime local de votre pays de résidence. Vous pouvez adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

• Si vous avez trouvé un emploi dans un pays étranger, vous ne relevez plus de la protection sociale française. Vous relevez de la législation sociale de votre pays de résidence. Vous pouvez, également, adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

Vous pouvez, dans les deux derniers cas et sous certaines conditions, racheter des cotisations.

En ce qui concerne la perte de vos bulletins de salaires,malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer les coordonnées de vos anciens employeurs.
Pour votre information, si vos périodes d'activité de début de carrière sont notifiées sur vos relevés (régimes de base et complémentaire), vous n'aurez plus besoin de les justifier avec des fiches de paye ou certificats de travail.

Concernant vos allocations chômage au régime général, vous continuez à acquérir des droits pour votre retraite, mais tout va dépendre de votre situation : indemnisé ou non.

Si vous êtes indemnisé par le Pôle Emploi, chaque période de 50 jours de chômage consécutifs ou non, donne droit à 1 trimestre (dans la limite de 4 trimestres par an).

Si vous n'êtes pas indemnisé par le Pôle Emploi, la 1ère période de chômage non indemnisée de votre vie est prise en compte. Pour les périodes de chômage non indemnisées antérieures au 1er janvier 2011, la limite était fixée à un an, soit 4 trimestres. Elle est désormais portée à une durée maximum de un an et demi, soit 6 trimestres. Les autres périodes de chômage non indemnisées sont prises en compte uniquement si elles font suite à une période de chômage indemnisé et pour une durée maximum de 1 an.

Pour la retraite complémentaire ARRCO (non cadre) et AGIRC (cadre) :

Si vous êtes indemnisé par le Pôle Emploi et que vous cotisiez auprès d'une caisse de retraite complémentaire avant la rupture de votre contrat de travail, vous allez acquérir des points de retraite complémentaires, dits « points gratuits » car ils sont sans contrepartie de cotisations.

Les points de retraite sont attribués pour chaque jour indemnisé par l'Assedic (limite : 65 ans). Donc, pas de points pendant le délai de carence et différé d'indemnisation !
L'attribution de points est limitée à la TB. Donc pas de points en TC.

L'Assedic transmet en principe, les périodes validées au titre du chômage, directement à vos caisses de retraite. Une attestation est remise une fois par an après le paiement du mois de décembre. Il est, néanmoins, conseillé de conserver ce document. Car, si la mention « transmis à la caisse de retraite », n'apparaît pas sur l'attestation, vous devrez la transmettre, vous-même, à vos caisses de retraite.

Attention donc aux oublis ! Il est très fréquent que la transmission ne s'opère pas entre l'Assedic et les caisses de retraite, ou que les points ne soient pas attribués en totalité !.

Pour faire un point sur l'ensemble des droits acquis auprès des différents organismes de retraite tout au long de votre carrière professionnelle, vous pouvez :

• Si vous êtes client Malakoff Médéric, demander un Relevé Individuel de Situation via votre espace client TOUTM. Dans un souci de confidentialité, c'est un accès https://extranet.malakoffmederic.com/espaceClient/actifs/... nécessitant la création ou la saisie de vos identifiants pour visualiser son contenu.

• Si vous n'êtes pas client Malakoff Médéric, consulter le même document sur Internet en vous connectant sur le site de la dernière institution de retraite complémentaire (Agirc/Arrco) à laquelle vous avez cotisé.

J'espère vous avoir aidé,

Bonne journée,

Isabelle, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points en ligne http://goo.gl/VbPog

Commentaires

Réponse de Isabelle

Isabelle

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Andras,

En ce qui concerne votre activité à l'étranger, vos droits sont différents en fonction de votre situation.

• Si vous êtes détaché de façon temporaire (maximum 24 mois dans les pays de l’Union Européenne et en général de 6 ans dans les autres pays) par votre entreprise qui a son siège social en France, elle continue de cotiser auprès des régimes de base et complémentaire.
Vous n’avez aucune démarche particulière à accomplir : vos relevés de carrière sont alimentés chaque année et vos trimestres et points sont validés.

• Si vous êtes expatrié (vous ne remplissez plus les conditions du détachement) ou que votre entreprise et vous-même avez opté pour ce statut, vous ne conservez pas, en principe, la protection sociale dont vous disposiez en France mais du régime local de votre pays de résidence. Vous pouvez adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

• Si vous avez trouvé un emploi dans un pays étranger, vous ne relevez plus de la protection sociale française. Vous relevez de la législation sociale de votre pays de résidence. Vous pouvez, également, adhérer à l’assurance volontaire par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

Vous pouvez, dans les deux derniers cas et sous certaines conditions, racheter des cotisations.

En ce qui concerne la perte de vos bulletins de salaires,malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer les coordonnées de vos anciens employeurs.
Pour votre information, si vos périodes d'activité de début de carrière sont notifiées sur vos relevés (régimes de base et complémentaire), vous n'aurez plus besoin de les justifier avec des fiches de paye ou certificats de travail.

Concernant vos allocations chômage au régime général, vous continuez à acquérir des droits pour votre retraite, mais tout va dépendre de votre situation : indemnisé ou non.

Si vous êtes indemnisé par le Pôle Emploi, chaque période de 50 jours de chômage consécutifs ou non, donne droit à 1 trimestre (dans la limite de 4 trimestres par an).

Si vous n'êtes pas indemnisé par le Pôle Emploi, la 1ère période de chômage non indemnisée de votre vie est prise en compte. Pour les périodes de chômage non indemnisées antérieures au 1er janvier 2011, la limite était fixée à un an, soit 4 trimestres. Elle est désormais portée à une durée maximum de un an et demi, soit 6 trimestres. Les autres périodes de chômage non indemnisées sont prises en compte uniquement si elles font suite à une période de chômage indemnisé et pour une durée maximum de 1 an.

Pour la retraite complémentaire ARRCO (non cadre) et AGIRC (cadre) :

Si vous êtes indemnisé par le Pôle Emploi et que vous cotisiez auprès d'une caisse de retraite complémentaire avant la rupture de votre contrat de travail, vous allez acquérir des points de retraite complémentaires, dits « points gratuits » car ils sont sans contrepartie de cotisations.

Les points de retraite sont attribués pour chaque jour indemnisé par l'Assedic (limite : 65 ans). Donc, pas de points pendant le délai de carence et différé d'indemnisation !
L'attribution de points est limitée à la TB. Donc pas de points en TC.

L'Assedic transmet en principe, les périodes validées au titre du chômage, directement à vos caisses de retraite. Une attestation est remise une fois par an après le paiement du mois de décembre. Il est, néanmoins, conseillé de conserver ce document. Car, si la mention « transmis à la caisse de retraite », n'apparaît pas sur l'attestation, vous devrez la transmettre, vous-même, à vos caisses de retraite.

Attention donc aux oublis ! Il est très fréquent que la transmission ne s'opère pas entre l'Assedic et les caisses de retraite, ou que les points ne soient pas attribués en totalité !.

Pour faire un point sur l'ensemble des droits acquis auprès des différents organismes de retraite tout au long de votre carrière professionnelle, vous pouvez :

• Si vous êtes client Malakoff Médéric, demander un Relevé Individuel de Situation via votre espace client TOUTM. Dans un souci de confidentialité, c'est un accès https://extranet.malakoffmederic.com/espaceClient/actifs/... nécessitant la création ou la saisie de vos identifiants pour visualiser son contenu.

• Si vous n'êtes pas client Malakoff Médéric, consulter le même document sur Internet en vous connectant sur le site de la dernière institution de retraite complémentaire (Agirc/Arrco) à laquelle vous avez cotisé.

J'espère vous avoir aidé,

Bonne journée,

Isabelle, Expert retraite
Espace Client TOUTM : Consultez votre relevé de points en ligne http://goo.gl/VbPog

Vous vous interrogez sur la retraite ?

Notre équipe d’Experts Retraite vous apporte
une réponse personnalisée.

Nos dernières vidéos