Bienvenue sur la communauté des Experts Retraite

La communauté des Experts Retraite

La référence pour toutes vos questions retraite

Cette question a été résolue

Suite départ longue carrière ???

Bonjour Catherine et merci de votre réponse qui cependant me laisse perplexe. Que fait-on donc des années dont les trimestres "assimilés cotisés", qui font bien parti des trimestres cotisés, donc retenus. Dans mon cas, je vous relate mon parcours professionnel: période d'apprentissage 79/80/81, dont 1 trimestre cotisé et retenu pour 1980 et 4 trimestres cotisés retenus pour 1981. L'année 1979 est absente de chiffre (oubli de mon employeur à l'époque ou peut être de ne pas avoir versé suffisamment pour le plafond minima pour validation de trimestres cotisés ??? Mes trimestres "assimilés cotisés" sont: chômage (1 trimestre en 81) car non dégagé de l'obligation militaire pour avoir un CDI; service militaire (4 trimestres effectués en février 82/janvier 83); ensuite CDI avec le même employeur jusqu'à ce jour; arrêt maladie suite à accident de voie publique (4 trimestres en 92). En téléchargeant le relevé de carrière sur le site, sur ces deux lignes, on y lit 146 trimestres cotisés pour l'année 2017. Sur celle du dessus, on y lit 149 trimestres retenus. Sur l'encadré de cette même page à gauche => total durée d'assurance, on y lit 149. Pourquoi cet écart de 3 trimestres ??? Une demande de régularisation est en cours de mon relevé de carrière. J'ai envoyé mes bulletins de salaire pour l'année 1979 et l'année 1980, qui dans l'ordre: absentes pour 79 et incomplètes pour 80. Réponse du CNAV: depuis le 30/04 un conseiller étudie votre demande: réponse sous 5 à 6 mois. Mais ce n'était pas le but de ma recherche. J'ai donc appelé le CNAV (3 appels espacés sur 15 jours), mais suivant les interlocuteurs (trices), ces derniers (ières) sont peu enclins à divulguer ces informations par téléphone, malgré tout le soin pris de décliner son identité, 2 ème prénom, N° de sécu, le 06.., l'adresse, etc... (une vraie enquête de police). N'ayant pas pas obtenu la réponse à ma question qui était pourtant une des plus simples: "suis-je éligible à un départ anticipé en longue carrière (bien sûr, en maintenant mon activité jusqu'en 2022). Une seule fois, j'ai eu comme réponse => (et encore sous cape, dû à mon insistance, puis coupure de 2 mn de silence pour aller demander à sa hiérarchie) c'est bon pour vous.... et je ne peux vous en dire plus.... Réponse évasive =>, les bras m'en tombent... Bon pour quoi? 146 cotisés ou 149 trimestres retenus ou éligible..... Réponse toujours non aboutie. En //, ils m'ont envoyé par courrier mon relevé de carrière analogue à celui précédemment téléchargé (analogue, mais très légèrement différent, mais édité par un logiciel dont nous les salariés, nous ne pouvons pas avoir accès), et on y lit aucun détail concernant les 146 trimestres cotisés. On y lit deux colonnes R* et TR* qui sont égales du même nombre de trimestre par année en fonction des accidents ou périodes influées par les aléas de la vie. Il n'y a pas ce décorticage par rapport au relevé téléchargé, et en bas, une ligne indiquant seulement 149 trimestres retenus et l'encadré de gauche Total durée d'assurance: 149. Cette déclaration émanant d'un logiciel du centre du CNAV devrait faire foi plus que celui téléchargé, non ? Pour résumé: né en septembre 1962, 149 trimestres retenus en 2017, cela me ferait 169 trimestres retenus en 2022, l'âge de mes 60 ans, et à ce titre ayant au moins 5 trimestres cotisés avant mes 20 ans (dans mon cas 9) et un trimestre cotisés/retenus en plus sur les 168 demandés, je devrais donc être éligible pour un départ anticipé en longue carrière. Ceci étant, travaillant dans une grande société, je peux bénéficier d'une dispense d'activité de 3 ans. Par cet accord d'entreprise (sous conditions spécifiques), je peux cesser de travailler le 1 er octobre 2019, mais toujours inscrit comme employé jusqu'en 2022. Mon service RH (ayant présenté le relevé téléchargé, car je n'avais pas en possession celui émanant du CNAV ) s'entête à prendre en compte le point de départ de 146 trimestres cotisés. N'étant pas d'accord sur ce point, ils m'ont demandé de leur transmettre une attestation pour un départ anticipé carrière longue par le biais du CNAV. Nous savons toutes et tous, que cette attestation ne peut être délivrée que à l'âge de des 60 ans, moins 6 mois, soit à 59 ans 1/2, et je suis censé pouvoir être en dispense d'activité au 1 er octobre 2019 à 57 ans...avec cet accord d'entreprise. Je ne vous parle même pas de la période de recouvrement de mon futur remplaçant (dû à mon poste technique et unique), demandée par mon employeur. Je m'aperçois que le service public est d'une complexité à l'égal du parcours du combattant et mon service RH n'est peut être pas bien formé à ce genre de pratique. Donc à votre avis, en vous ayant relaté les faits sur ma carrière (d'ailleurs, veuillez m'en excusez d'avoir été si long.... Mais cela en valait vraiment la peine). Donc, je vous repose la question: en maintenant mon activité sans interruption, suis-je en carrière longue pour un départ anticipé au 1 er octobre 2022 (ne tenez pas compte de ce fameux accord entreprise qui me ferait partir le 1 octobre 2019), cela reste une autre affaire employé/employeur. Merci de votre réponse éclaircie et définitive. Philippe
  • Imprimer
  • Partager

Bonjour Philippe,

Comme je vous l'ai précisé, je ne suis pas en mesure de vous confirmer si vous serez éligible à un départ anticipé en carrières longues à 60 ans.

En effet, le réseau des Experts retraite a pour vocation de répondre aux questions d'ordre générale sur la retraite et apporter aux internautes les règles applicables en la matière.

Nous ne nous substituons aucunement aux organismes de retraite qui sont les seuls à détenir vos droits et à définir les dispositifs dont vous pourriez bénéficier.

Je peux, en outre, vous préciser ceci :

  • les trimestres cotisés sont ceux acquis pour une période d'activité professionnelle pendant laquelle vos rémunérations étaient soumises à versement de cotisations pour la retraite,
  • lorsque vous êtes au chômage, en maladie ou en invalidité, vous ne versez pas de cotisations pour votre retraite. Cependant, ces périodes peuvent permettre la validation de trimestres, aussi appelés trimestres "validés" ou "assimilés". Ils sont pris en compte dans une certaine limite pour un départ anticipé en carrières longues (cf ma précédente réponse),
  • le régime général de la Sécurité sociale limite le nombre de trimestres à 4 maximum par an, qu'ils soient assimilés ou cotisés.

Concernant vos années en tant qu'apprenti, deux éléments sont à prendre en compte :

  • le salaire est en général assez faible, surtout au début de contrat,
  • l'assiette des cotisations correspond, non pas à votre rémunération brute, mais à une assiette forfaitaire inférieure à votre salaire réel .

Compte tenu de ces éléments, il est fréquent que le salaire d'un apprenti ne lui permette pas d'acquérir 4 trimestres par année, ce qui semble être votre cas pour l'année 1979.

Enfin, si vous avez demandé une mise à jour de votre relevé de carrière, cela modifiera peut-être votre nombre de trimestres cotisés et permettra de déterminer si vous remplirez les conditions pour un départ anticipé en carrières longues dès le 1er octobre 2022.

Je vous conseille donc de contacter l'Assurance retraite pour essayer d'obtenir une attestation de départ anticipée en carrières longues au 3960 (0,06 €/mn + prix d'appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne journée

 Catherine, Expert Retraite

Cet article vous a-t-il été utile ?

Oui 0

Non 0

0% des internautes ont trouvé cette réponse utile

x

Formulaire Étape 2/2

Merci, votre question a bien été transmise aux Experts Retraite !
Vous serez notifié(e) par email dès qu’un expert aura répondu à votre question.
🎉