Bienvenue sur la communauté des Experts Retraite

La communauté des Experts Retraite

La référence pour toutes vos questions retraite

Plus de 67000 questions posées. Réponse gratuite sous 48h.

Question en attente de réponse

Quelle est la meilleure démarche à suivre en tant qu'expatrié en Angleterre?

Bonjour,

A la suite d'un VIE de 2014 à 2015 en Angleterre, je suis resté travaillé là bas et y suis toujours en tant que cadre avec un contrat local. Je m'étais renseigné rapidement via mon entreprise des conditions pour la retraite mais les réponses n'étaient pas très claires et je ne pensais que rester quelques années. J'ai maintenant 30 ans et cela fait 5 ans que je suis en Angleterre et donc ce sujet me préoccupe de plus en plus.

Or je n'arrive pas à comprendre quelle est la meilleure des solutions à mettre en place.
Imaginons que je rentre en France 2030 et y reste jusqu'à la fin de ma carrière.

  • Dois je continuer comme je le fais actuellement à cotiser uniquement pour "ma retraite anglaise"? Et dans ce cas là, que se passera-t-il quant à ma retraite?
  • Dois je cotiser à la CFE assurance retraite? Et si oui, dois je trouver un moyen de le faire pour les années manquantes (de 2015 à 2020)?
  • Qu'aurais je comme retraite? (une partie anglaises et une partie française? retraite de base et complèmentaire?).
  • Pour la retraite de base, fera-t-on une moyenne uniquement des salaires français ou aussi des salaires anglais?

Je me pose ces questions pour savoir si un retour en France ne serait pas plus "rentable".

J'ai essayé de lire différent sujets sur le même thème mais la plupart sont trop dans le détail.
Je vous remercie pour votre aide.

  • Imprimer
  • Partager

Réponses

Bonjour Nicolas,

La réponse à votre interrogation est complexe car les systèmes de retraite français et britannique sont très différents dans leur organisation et dans leur fonctionnement et donc par nature très difficilement comparables.

Ainsi, le système français est fondé sur la technique de la répartition. Cela suppose que les retraites en cours sont financées par les cotisations des actifs au même moment. Ces derniers obtiennent en contrepartie un droit sur les futures cotisations qui seront versées quand eux-mêmes auront atteint l'âge de la retraite.
Ce système, basé sur la solidarité intergénérationnelle, concerne, pour le secteur privé en France, tant le régime général de la Sécurité sociale (retraite de base) que la retraite complémentaire obligatoire Agirc-Arrco.
Pour ces deux régimes, les retraites sont proportionnelles au salaire soumis à cotisation.

Au royaume-Uni, la retraite de base est universelle (tous secteurs, toutes professions) et attribue des pensions forfaitaires, indépendantes du niveau des cotisations versées.
Il existe en outre différents modes de retraites complémentaires fonctionnant pour la plupart en capitalisation : les retraites à verser ultérieurement doivent être préalablement provisionnées dans des fonds d'épargne retraite qui font l'objet d'une gestion financière et sont soumises aux variations des marchés financiers. Certains sont mis en place au niveau des entreprises (fonds de pension), d'autres peuvent être souscrits individuellement.

D'une manière générale, le niveau des retraites en France est en moyenne supérieur à celui constaté au Royaume-Uni, mais les cotisations y sont plus élevées.
La retraite de base forfaitaire au Royaume-Uni est peu favorable aux personnes ayant des revenus moyens ou élevés, élément qui ne peut pas toujours être compensé par la retraite complémentaire.
Dans le cadre des accords européens (et sous réserve de changements liés au Brexit dont nous n'avons pas connaissance), vos périodes au Royaume-Uni pourront être prises en compte pour calculer votre durée de carrière totale et déterminer l'âge de votre retraite en France. Dès lors, une cotisation facultative à la CFE ne vous apporterait donc pas de réel avantage pour votre durée de carrière.

Chaque régime national calculera et vous versera la retraite qui lui incombe en fonction de ses propres règles. Par conséquent, la retraite française ne tiendra compte que des salaires soumis à cotisations en France.

Enfin, une cotisation facultative à l'Agirc-Arrco vous permettrait d'acquérir des points de retraite supplémentaire, mais le coût n'est pas à négliger ! Vous pouvez y cotiser sans être simultanément inscrit à la CFE si vous avez déjà été affilié à l'Agirc-Arrco dans le passé. La caisse compétente est Malakoff Humanis International Agirc-Arrco, dont vous trouverez les offres via ce lien : https://www.malakoffhumanis.com/solutions/international/

Bonne journée,

Aurélie, Expert Retraite

x

Formulaire Étape 2/2

Merci, votre question a bien été transmise aux Experts Retraite !
Vous serez notifié(e) par email dès qu’un expert aura répondu à votre question.
🎉