Bienvenue sur la communauté des Experts Retraite

La communauté des Experts Retraite

La référence pour toutes vos questions retraite

Plus de 67000 questions posées. Réponse gratuite sous 48h.

Question en attente de réponse

Rupture conventionnelle à 60 ans et indemnités chômage jusqu'à retraite taux plein

Bonjour. J'aurai 60 ans en fin d'année 2020. Je suis cadre et j'ai été recrutée en CDI le 1er décembre 2010 dans l'entreprise où j'exerce mes fonctions actuelles. Le 1er décembre 2020, j'aurai donc dix ans d'ancienneté dans cette entreprise. Je précise que j'ai trois enfants.Compte tenu de l'ensemble ma carrière professionnelle, je n'aurai pas validé suffisamment de trimestres à 62 ans, fin 2022, pour pouvoir bénéficier à cette date de la retraite à taux plein. A priori, j'aurai validé 143 trimestres seulement à 62 ans. Selon le bilan effectué par la Sécurité Sociale, c'est à 67 ans seulement que je pourrai percevoir la retraite à taux plein, ayant alors validé 163 trimestres.
Mon poste devient fatigant et je ne me vois pas travailler jusqu'à 67 ans pour espérer une retraite décente.
J'envisage donc éventuellement de demander à mon employeur une rupture conventionnelle afin de pouvoir percevoir les allocations chômage (ARE) au-delà de l'âge légal de la retraite (c'est à dire 62 ans) et donc jusqu'à 67 ans, âge auquel je pourrai prétendre à la retraite à taux plein. A priori, mon salaire étant d'environ 3000 euros bruts par mois, mes allocations chômage à la suite de cette rupture conventionnelle devraient s'avérer supérieures au niveau de ma retraite si je prenais celle-ci à 62 ans. De plus, si j'ai bien compris le dispositif, ces allocations chômage me seraient versées jusqu'à 67 ans, date de ma retraite à taux plein. D'où l'intérêt que pourrait avoir la rupture conventionnelle.
Toutefois, je souhaite savoir à quelle date précise je dois demander la rupture conventionnelle pour être certaine de bénéficier de la poursuite des allocations chômage jusqu'à 67 ans plutôt que de la bascule à 62 ans vers le versement d'une retraite (qui serait dans mon cas modeste, puisque sans taux plein, à cet âge).
Une rupture conventionnelle début 2021 est-elle la meilleure solution ? J'aurai alors dix ans d'ancienneté, donc une indemnité plus favorable de rupture conventionnelle, aurai tout juste 60 ans (mon anniversaire est fin 2020) et serai à deux ans de la date de l'âge légal de la retraite (62 ans). Le cas échéant, pouvez-vous m'indiquer s'il est préférable de solliciter la rupture conventionnelle sans attendre début 2021.
Par ailleurs, s'il est confirmé que ce dispositif de poursuite du versement des allocations chômage jusqu'à l'âge de ma retraite à taux plein (67 ans) est possible, le niveau de mes allocations chômage restera-t-il identique depuis la date de la rupture conventionnelle, a priori 2021, jusqu'à mes 67 ans en 2027 ? Autrement dit, son niveau est-il garanti pour les séniors qui partent en rupture conventionnelle jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de la retraite à taux plein ? Ou bien ces allocations chômage vont-elles baisser progressivement après trois ans, voire avant, comme dans le dispositif de chômage habituel ?
Merci d'avance pour votre réponse si possible précise (meilleur calendrier de départ en rupture conventionnelle, niveau constant ou non des allocations chômage jusqu'à 67 ans). En effet, je dois me déterminer assez rapidement. Cordialement.

Clara000
Clara000

Clara000

Niveau
0
3 / 100
points
  • Imprimer
  • Partager

Réponses

Bonjour Claire,

Vous avez parfaitement compris.

Sous certaines conditions, vous pouvez effectivement être indemnisée par Pôle emploi jusqu’à vos 67 ans, cet âge correspondant à celui à partir duquel une retraite à taux plein pourra vous être attribuée, quel que soit le nombre de trimestres inscrits à votre compte.

Néanmoins, pour obtenir la poursuite de votre indemnisation chômage au-delà de vos 62 ans, vous devez :

  • Etre en cours d’indemnisation depuis 1 an au moins, soit avoir perçu au moins 365 jours d'indemnisation depuis l'ouverture de droits ;
  • Justifier de 12 ans d'affiliation au régime d’assurance chômage ou de périodes assimilées, dont une période d’emploi d’une année continue ou de plusieurs périodes d’emploi discontinues totalisant au moins 2 années dans une ou plusieurs entreprises au cours des 5 années précédant la fin de contrat de travail prise en compte pour l'ouverture de droits ;
  • Justifier de 100 trimestres validés par l'assurance vieillesse au titre des articles L. 351-1 à L. 351-5 du code de la sécurité sociale.

Pour obtenir toute précision sur votre situation personnelle (durée de l’indemnisation, montant de l’allocation, dégressivité…) et ainsi être en mesure de déterminer le moment le plus opportun pour cesser votre activité, je vous invite à interroger directement les services de Pôle emploi, seuls compétents, en appelant au 3949 (service gratuit + prix d'appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous

Bonne journée

Robert, Expert Retraite

x

Formulaire Étape 2/2

Merci, votre question a bien été transmise aux Experts Retraite !
Vous serez notifié(e) par email dès qu’un expert aura répondu à votre question.
🎉