Bienvenue sur la communauté des Experts Retraite

La communauté des Experts Retraite

La référence pour toutes vos questions retraite

Plus de 67000 questions posées. Réponse gratuite sous 48h.

Question en attente de réponse

incidence d'un arrêt maladie longue durée sur le départ à la retraite

Bonjour,
Je suis en arrêt maladie depuis novembre 2019 jusqu'à présent.
Ma caisse d'assurance maladie est la MSA. Le médecin conseil m'a envoyé un courrier m'indiquant que je pourrais être indemnisée des IJ jusqu'en novembre 2022.
Je peux partir à la retraite au 1er décembre 2020 mais cela ne m'intéresse pas quant au montant de ma retraite qui pourrait être majorée à partir de janvier 2022.
Je reçois les IJ directement et mon employeur le complément de salaire. J'ai le statut cadre dans une association Etablissement Social et Médico-Social.
Quel montant sera retenu pour ma retraite ? Ai je la possibilité de prolonger l'arrêt maladie au delà du 1er décembre 2020 ?
Je vous remercie de votre réponse.
Cordialement,

  • Imprimer
  • Partager

Réponses

Bonjour Catherine,

En principe, l'Assurance Maladie cesse tout versement lorsque l'assuré remplit les conditions d'une retraite à taux plein. Le dossier est alors transmis à l'Assurance Retraite pour mise en paiement de la pension vieillesse.

Dans votre cas, comme votre contrat de travail avec votre employeur n'est pas rompu, peut-être pourrez vous être prise en charge par l'Assurance maladie pour la durée totale d'indemnisation, soit 3 ans, et partir à la retraite au 1er décembre 2022 au terme de cette période.

Pour vérifier si vous pourrez bénéficier d'indemnités journalières au-delà du 1er décembre 2020 , je vous conseille de prendre contact avec l'Assurance retraite en appelant le 39 60 (0,06 €/mn + prix d'appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr.

S'agissant des indemnités journalières et du complément de salaire que vous percevez au titre de votre maladie, je vous apporte les précisions suivantes.

Les indemnités journalières de la sécurité sociale ne sont pas soumises à cotisations, y compris en cas de subrogation.

En revanche, les indemnités complémentaires versées en application d'une l'obligation légale ou conventionnelle pour maintenir tout ou partie du salaire sont soumises intégralement à cotisations de Sécurité sociale et de retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Par contre, sont exclues de l'assiette des cotisations de Sécurité sociale, les allocations complémentaires de maladie servies par les régimes de prévoyance dont le financement est assuré exclusivement par le salarié, ou par l'employeur et le salarié dans le cadre d'une adhésion facultative.

Ceci étant, dans votre cas, ce n'est que si la garantie incapacité de travail résulte d'une obligation légale ou conventionnelle que les indemnités complémentaires d'indemnités journalières seront intégralement soumises à cotisations.

Vous retrouverez des informations sur ce sujet en cliquant sur ce lien.

Pour vérifier votre situation à ce titre pour votre période de maladie, je vous recommande de contacter votre service du personnel.

Enfin, pour compenser la perte de droits résultant du non versement de cotisations sur les indemnités journalières de la sécurité sociale, des points gratuits peuvent être accordés pour les périodes de maladie de plus de 60 jours consécutifs.

Ces points sont calculés en fonction de ceux obtenus l'année qui précède l'arrêt de travail, en l'occurrence pour vous, il s'agira de l'année 2018.

Ainsi, en cas de maladie, aucune perte de droits n'est constatée.

Pour plus d'information sur le calcul de ces points, vous pouvez cliquer ICI.

Bonne journée,

Sandra, Expert Retraite

x

Formulaire Étape 2/2

Merci, votre question a bien été transmise aux Experts Retraite !
Vous serez notifié(e) par email dès qu’un expert aura répondu à votre question.
🎉