Bienvenue sur la communauté des Experts Retraite

La communauté des Experts Retraite

La référence pour toutes vos questions retraite

Plus de 67000 questions posées. Réponse gratuite sous 48h.

Question en attente de réponse

peut on arrêter de travailler à 60 ans

Bonjour
Étant moi même à la retraite depuis 2 ans, je pose quelques questions pour le compte de mon épouse, laquelle vient d'avoir 60 ans.
Je précise que les documents reçus de la cnav la concernant, font état d'un âge de départ à taux maximum de 62 ans en novembre 2022, qu'elle a actuellement 161 trimestre alors qu'il lui en faudra 167.

Elle vient de solliciter un temps partiel de son employeur en vue d'une demande de retraite progressive à compter de début 2021 (demande transmise en parallèle à la cnav et agirc/arrco).
Si sa demande de temps partiel a bien été acceptée par son employeur, elle s'est vue refuser de cotiser pour sa retraite, sur la base d'un taux plein, sous prétexte que l'entreprise (pourtant une multinationale de tout premier plan) n'avait pas recours à cette pratique. Ce qui nous étonne dans la mesure où mon épouse a indiqué à son employeur qu'elle était même prête à en assumer, si nécessaire, la charge financière.
Aussi nous nous interrogeons sur cette réponse, avons-nous une recours, et si oui lequel ?

Seconde question porte sur sa situation en 2021, une fois en retraite progressive. Dans l'hypothèse où nous quitterions la région parisienne pour la province (principalement afin d'éviter les transports en commun - covid évidemment), quelles seraient les conséquences pour elle, d'un changement d'employeur si par exemple elle reprenait une activité à temps partiel, vraisemblablement sur la base d'un salaire moindre que celui auquel elle avait droit avant notre départ ?

Enfin troisième question vu que nous réfléchissons à toutes les hypothèses, pouvez vous me dire quelles seraient les conséquences d'une cessation prématurée d'activité sur sa retraite définitive (montant de la diminution et date d'entée en vigueur notamment), en tout état de cause avant novembre 2022 ?

Je vous remercie par avance.

  • Imprimer
  • Partager

Réponses

En cours

Bonjour Bruno,

1) La faculté de cotiser sur la base d'un salaire reconstitué sur un temps plein a un caractère individuel nécessite l'accord de l'employeur et du salarié concerné.

Si l'employeur de votre épouse a refusé sa demande de "surcotiser", même en prenant à sa charge la totalité des cotisations patronales et salariales, je crains qu'elle n'ait aucun recours pour tenter d'obtenir gain de cause.

2) L'ouverture de la retraite progressive est subordonnée à l'exercice d'une ou plusieurs activités salariées à temps partiel.

Le versement de la fraction de retraite est suspendu si le salarié cesse d'exercer l'activité à temps partiel qui a permis l'obtention de la retraite progressive.

En revanche, le versement de la retraite progressive est rétabli à partir du 1er jour du mois qui suit la date à laquelle l'assuré signe un nouveau contrat de travail à temps partiel ouvrant droit à retraite progressive.

3) La cessation prématurée de toute activité professionnelle aurait des conséquences non seulement sur les conditions d'obtention de la retraite de votre épouse (calcul avec un abattement définitif de ses retraites base et complémentaire prises avant 67 ans), mais également sur le montant de sa pension en l'absence de revenus pendant plusieurs années (trimestres manquants et absence de points de retraite complémentaire).

Pour connaître l'impact d'une cessation anticipée de son activité professionnelle, j'invite votre épouse à procéder à une simulation de ses droits à l'aide du simulateur M@rel, via le lien suivant :
https://www.info-retraite.fr/portail-info/sites/PortailIn...

Bonne journée,

Mamy, Expert Retraite

x

Formulaire Étape 2/2

Merci, votre question a bien été transmise aux Experts Retraite !
Vous serez notifié(e) par email dès qu’un expert aura répondu à votre question.
🎉